Fête départementale de la France Insoumise

 

fete fi nord

 

La première fête départementale de la France Insoumise aura lieu le samedi 22 septembre de 10h à 23h et c’est à Wavrechain-sous-Denain,Rue Étienne Dolet. 

Au programme, des conférences, des débats, des animations festives et des concerts. Vous pourrez bien sur vous restaurer sur place et profiter du village associatif et militant.

Entrée libre et gratuite

fez fi prog

Avec Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis députés du Nord, Djordje Kuzmanovic, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon sur les questions internationales et de défense, Caroline Fiat, députée de Meurthe et Moselle, Sarah Legrain, oratrice nationale et de nombreux invité.es culturels et syndicalistes!

Bus au depart de Lille :

https://www.facebook.com/events/565260487264427/

bus fete fi nord

 

Publicités
Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La France insoumise aux Braderies de Lille et de Hem

La France insoumise sera présente à la Braderie de Lille.

Le 1er Septembre, les députés insoumis du Nord – Adrien Quatennens & Ugo Bernalicis – seront présents sur notre stand où ils prendront la parole. Cet événement sera l’occasion d’évoquer les enjeux de la rentrée politique.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, costume et texte

Dimanche 12h/13h30 : prise de parole des candidat.es aux élections européennes dont Paul Zilmia, représentant la ville de Roubaix.

L’image contient peut-être : 4 personnes

 

 et à Hem aussi !

Aucun texte alternatif disponible.

Venez nombreuses et nombreux !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

AMFis d’été 2018

AMFis d’été 2018

 

logo_amfis-2018.png

 

Du 23 au 26 août se déroulera au Parc Chanot de Marseille la deuxième édition des AMFiS d’été de La France insoumise : pendant 4 jours, les participant·e·s pourront assister à des conférences, des ateliers et débats sur des sujets très variés avec de très nombreux·ses intervenant·e·s. Des animations se dérouleront aussi en extérieur dans les rues de Marseille.

jeminscrisamphis18     jeprpose aide amphis18

 

Le programme provisoire

Retrouvez les premiers ateliers et les premières conférences, le programme sera amené à s’enrichir dans les prochaines semaines…

amphis18 2

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Discours de JL Mélenchon à l’Assemblée nationale, le 31 juillet 2018

Discours de Jean-Luc Mélenchon, président du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale, le 31 juillet 2018

 

« Si nous voulons être libres, il nous faut savoir qu’il existe un choix entre vous censurer ou vous encourager dans vos appétits de pouvoir absolu. Nous vous censurons ! »

 

 

Discours de Jean-Luc Mélenchon, président du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale, le 31 juillet 2018 dans le cadre des deux motions de censure, déposées l’une par « Les Républicains » et l’autre par « La France insoumise », « Nouvelle Gauche » et « Gauche démocrate et républicaine ».

Jean-Luc Mélenchon a expliqué que l’affaire Benalla était le symptôme des dérives de la cinquième République et qu’elle faisait voir une « chaîne de turpitudes ininterrompues au sommet de l’État ».

Le président du groupe « La France insoumise » s’est félicité du retrait du projet de réforme constitutionnelle et a appelé le gouvernement à soumettre ce projet à référendum pour en finir avec la crise de défiance du peuple vis-à-vis de ses institutions.

Jean-Luc Mélenchon a enfin posé la question de la vertu en politique et a appelé à faire la loi en fonction d’elle plutôt qu’en fonction du marché.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Le président des riches est bel et bien devenu le roi des riches

Benalla, le sbire du roi Macron ?

 

mzcron benalla juil 18

Avec l’Affaire Benalla, nous vivons un séisme politique d’ampleur exceptionnelle. Je rappelle rapidement les faits : le 1er mai, un homme travaillant comme chef de cabinet adjoint du président de la République, s’est fait passer pour un agent de police et a profité de cette confusion pour frapper très violemment plusieurs personnes et les faire interpeler. Ces faits auraient dû être très sévèrement sanctionnés par sa hiérarchie, et immédiatement transmis à la justice.

C’est le cœur de l’État républicain qui est ébranlé. La République s’est justement constituée avec la Révolution française pour être le rempart des citoyens contre l’arbitraire. En République, le recours à la force n’est pas l’effet d’un caprice, mais l’exécution d’une loi que le peuple, par ses représentants, a élaborée, et à laquelle il consent. L’usage de la force est strictement encadré. Il est crucial que l’Etat ait le monopole de la violence légitime, et qu’elle soit employée à bon escient, pour que le peuple consente à l’autorité de l’Etat. Pourquoi consentir à un pouvoir brutal et arbitraire ?

Si cela avait été fait, l’ensemble n’aurait été qu’un délit commis par un individu isolé ; qui usurpant les prérogatives de l’État, se serait fait justement sanctionner, par sa hiérarchie, et par la justice.

Mais tel n’a pas été le cas ! La justice n’a pas été informée : elle n’a été saisie ni par le cabinet d’Emmanuel Macron, ni par le ministère de l’Intérieur. Au contraire, ils ont cherché à étouffer l’affaire.Cette omission est une violation de la loi. L’article 40 du code de procédure pénale dispose que « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ». Puisque ces actes n’ont pas été dénoncés, il est évident que Monsieur Benalla a été protégé. D’autant qu’une enquête de l’Inspection Générale de la Police Nationale, commandée le lendemain des faits, a été classée sans suite. Comment ? Pourquoi ?

C’est bien entendu le cœur du problème. Si la presse n’avait pas révélé les faits, Monsieur Benalla n’aurait jamais été sanctionné. Tout a été fait pour empêcher la diffusion de cette information. Le cabinet d’Emmanuel Macron a infligé à Monsieur Benalla une sanction disciplinaire qui manifestement n’est que symbolique : une mise à pieds de 15 jours. Mais après celle-ci, le même individu emménage dans un logement de fonction dans un immeuble particulièrement prestigieux, dans le VIIe arrondissement ! Voilà qui ne ressemble guère à une sanction…

 

marianne benalla

 

Pourquoi donc protéger cet individu si ce n’est pour dissimuler des faits plus graves encore ? Pourquoi avoir laissé salir l’image de la police nationale ? pourquoi avoir préféré laisser circuler les images de ce qui paraissait une bavure policière plutôt que d’exclure cet individu ? Dans ce cas, tout le monde aurait pu croire que Monsieur Benalla n’était qu’une brebis galeuse.

Dès lors plusieurs hypothèses s’imposent : premièrement, être proche d’Emmanuel Macron donne tous les droits, l’impunité du Prince ruisselle sur ses amis ;deuxièmement, les agissements de Monsieur Benalla ne sont pas exceptionnels. Une chose est sûre, ce n’est pas la première fois qu’il s’arroge des pouvoirs qu’il ne détient pas. Combien d’autres l’ont fait ? Dans quel but cela a-t-il eu lieu ? Les nombreuses violences essuyées par les manifestants ces derniers mois étaient-elles le fait de véritables policiers ou de voyous à la solde du pouvoir ?

Monsieur Macron refuse pourtant de s’expliquer 

Pour Macron, la loi ne s’applique pas vraiment à ceux qui gouvernent. Surtout, elle ne s’applique pas au président de la République que le gouvernement protège. Voilà jusqu’où a dégénéré la République après un an de pouvoir personnel d’Emmanuel Macron, véritable monarque républicain. Le président des riches est bel et bien devenu le roi des riches.

Il faut en tirer toutes les conclusions. Arrivé à ce stade de la monarchie présidentielle, il ne peut pas y avoir de faux-fuyant, c’est le monarque Macron qui doit séance tenante rendre des comptes au peuple. Si le référendum révocatoire existait, Macron aurait dû justifier de ses actes. Il est plus urgent que jamais de rebâtir de fond en comble les institutions ! C’est d’une assemblée constituante du peuple dont désormais nous avons besoin.

 

france insoumise

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

CM de Wattrelos 5/07/18 – partie 2

Conseil municipal du 5/07/18 (2)

Interventions du groupe Wattrelos Ouvertement à Gauche

cm fev 18

RAPPORT DE LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

RAPPRT CDC JUILL 18

La cour des comptes doit s’en tenir à examiner les politiques menées, à juger si elles ont été conduites selon les règles du droit et si elles ont été efficaces par rapport à leurs objectifs. En aucun cas la Cour ne peut prescrire des politiques publiques qui relèvent du seul débat démocratique et de la décision politique.

Or, depuis quelques années, la Cour tend à outrepasser son rôle. Les rapports se multiplient qui promeuvent une orientation politique ultralibérale. On y retrouve, rapport après rapport, tous les poncifs concernant les dépenses publiques :

Réduction des dépenses d’intervention de l’État, baisse du nombre de fonctionnaires et de leurs salaires avec le gel du point d’indice et le ralentissement des déroulements de carrière, désindexation des retraites, des allocations chômage et de la plupart des prestations sociales par rapport à l’inflation, augmentation de la durée du travail, etc…

En s’en tenant à une description purement comptable, la Cour des comptes est, de fait, devenue un organe faisant, sous le couvert de l’objectivité, l’apologie des politiques néolibérales.

Cette évolution s’est encore aggravée depuis la nomination par Nicolas Sarkozy, de Didier Migaud à sa tête.

Monsieur Migaud s’est fait connaitre par sa gestion exemplaire de l’agglomération Grenobloise : la dette de l’agglo est passée de 218 à 514 millions d’euros. Il en était le président… De plus il avait, avec talent, souscrit des emprunts toxiques Dexia dans la même période. Ah le visionnaire !

En 2016, ce même Didier Migaud a augmenté les primes pour les magistrats des chambres régionales de 9%, 3 500 euros annuels de plus, une peccadille. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

crc comptes juill 18

Venons en à ce rapport.

En ce qui concerne la commande publique,  constatons la sévérité du rapport : insuffisance  dans le jugement des offres,  défauts de traitement équitable, insuffisance encore dans la recherche de l’offre économiquement la plus intéressante. Vous nous assurez, monsieur le Maire que vous veillerez à « perfectionner vos méthodes ». Cela semble plus que nécessaire sur ce sujet.

Nous ne nous étendrons pas sur le dernier chapitre qui est un récapitulatif exhaustif des obligations de la commune en matière de scolarité et de péri scolarité. Avouons que ce chapitre n’apporte pas beaucoup d’éléments nouveaux.

Mais venons-en au premier chapitre.

Cette partie du rapport est dans le droit fil de la dérive ultralibérale que je soulignais plus haut.

Dans ce premier chapitre, la cour des comptes ne peut s’empêcher de céder à ses divagations libérales sur les dépenses du personnel. Est-ce vraiment utile de pointer du doigt un jour de « ducasse » du personnel de notre ville ? Le péril financier de notre ville serait-il dépendant de cet acquis ?

Par une circulaire en date du 31 mars 2017, la Ministre de la Fonction Publique est venue rappeler les règles en matière de respect du temps de travail. Ainsi, dans le chapitre intitulé « Le respect de la réglementation est nécessaire pour garantir l’exemplarité de la fonction publique et l’égalité entre les agents des trois versants », il apparait que les Collectivités ayant choisi, en 2001, de conserver leurs particularités en matière de temps de travail, n’ont aucune obligation à passer aux 1607 heures «  Les collectivités territoriales concernées  pourront revoir les dérogations existantes, dès lors que la démarche est conduite dans le respect du dialogue social avec les représentants des personnels. » Par conséquent ni les contrôles de Légalité, ni les Cours Régionales des Comptes ne peuvent, en l’état actuel, ordonner aux Collectivités Territoriales de se conformer aux 1607 heures !

Notons encore que, page 8 du rapport, il est dit «  la fermeture de la piscine était une opportunité (vous avez bien lu une opportunité !)  pour s’attaquer aux dépenses de personnel.

La cour des comptes considère donc qu’il est opportun de fermer des services à la population…  Ce n’est plus une dérive libérale, c’est un dévoiement total !

 À quand l’opportunité de supprimer les aides aux plus démunis qui nous « coûtent un pognon de dingue » ? À quand l’opportunité de baisser les APL, d’augmenter la CSG ? Ah, pardon, ça se passe ici et maintenant sous la présidence Macron !

Force est de constater que la cour des comptes régionale pointe bien des carences que nous dénonçons depuis des années.

mauvais comptes jul 18

En page 10, « On ne peut maintenir durablement un niveau d’investissement trop bas sans faire peser des risques sur l’état de conservation de son patrimoine immobilier ». C’est bien ce que nous disions pour la piscine, les équipements sportifs ou, aujourd’hui, pour l’église Saint Maclou.

Page 12 « la situation financière de la commune, fortement dépendante du niveau de dotations, reste tendue du fait d’une épargne trop faible et d’un niveau d’investissement qui semble insuffisant. »

Vous le soulignez vous-même, Monsieur le Maire dans votre réponse : «  les fermetures d’usine, les pertes d’habitants, les réformes fiscales ont clairement pesé sur la dynamique des ressources de la ville, plus durement ressentie encore dans un contexte de contribution des collectivités au redressement des comptes publics. »

Plus loin, vous dites : « le problème majeur de Wattrelos, c’est l’évolution de ses recettes communales qui ont diminué ces dernières années »

Et encore « si la DSU avait été supérieure ne serait-ce que de 2 à 3 M €, il est clair que Wattrelos disposerait d’un autofinancement mieux conforté. »

Nous voilà parfaitement en osmose, qui l’eut cru ?

Le seul souci, c’est que le député qui a accompagné ces politiques d’asphyxie des collectivités locales, c’est vous jusqu’en 2017 puis Madame Osson depuis. Vous êtes le berger qui  fait entrer le loup dans la bergerie et qui se plaint de la dévorations de ses brebis.

Ce rapport constate bien que notre ville reste dans une situation financière plus que précaire.

Et le gouvernement continue son travail de sape sur les communes avec la baisse des dotations et la mise sous tutelle financière.

« C’est normal ! Les pauvres c’est fait pour être très pauvres et les riches très riches. Voilà ! » Est-ce une citation de Louis de Funès ou d’Emmanuel Macron ?

Merci.


COMITES DE QUARTIERS

NOUVELLES STRUCTURATIONS

COM QUARTIER JUILL 18

La démocratie participative à Wattrelos est au point mort. Et ce ne sont pas ces rafistolages des comités de quartiers qui vont faire enclencher la première…

Le constat que vous faites est juste : « le dispositif ne parait pas exempt de faiblesses » : quel euphémisme !

Mais ce n’est pas en restructurant les périmètres que les comités de quartiers seront plus efficaces.

A utiliser les vieilles mêmes méthodes, on obtient les mêmes résultats.

comité quartier

Pour ne prendre qu’un exemple, la désignation par arrêté municipal des habitant.es siégeant dans les comités est une vision simpliste et caricaturale de la démocratie locale.  Le chef désigne, les sujets exécutent.

Tout est à faire dans cette ville pour une citoyenneté active.

C’est par l’habitant lui-même que doit être mise en place une réelle démocratie participative. Votations citoyennes, budget participatif, débats sur les orientations communales… voilà ce qui permettrait à nos concitoyens de reprendre confiance en la démocratie locale.

Certes, cela n’est pas un chemin facile, d’autant plus ici où les citoyens se sentent totalement abandonnés par les pouvoirs locaux et nationaux.

Nous voterons contre.

 

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Conseil municipal du 5/07/18 (1)

Conseil municipal du 5/07/18 (1)

Interventions du groupe Wattrelos Ouvertement à Gauche

cm fev 18

DELIBERATION MODIFICATIVE

POLITIQUE DE LA VILLE

delib pol vil

Cette délibération sera peut-être la dernière sur la politique de la ville.
En effet, il y a un mois, dans un discours bien éloigné de la réalité des quartiers populaires, Emmanuel Macron a enterré l’espoir.
La sonnette d’alarme avait pourtant été tirée, notamment avec le rapport Borloo et de nombreux élus de tous bords. Les acteurs associatifs et les collectifs d’habitants ne cessent d’interpeler les pouvoirs publics pour obtenir des conditions de vie décentes, en phase avec la promesse républicaine.

Le Président de la République a répondu qu’il n’y aurait pas de plan, pas de moyens inédits déployés.

MACRON BANLIEUE.jpg

Ni rustine, ni inversion du cours inégalitaire social et territorial : les quartiers populaires sont les grands perdants de la macronie.

D’un côté, le gouvernement a distribué des milliards aux 1% les plus riches. De l’autre, il renonce à tout rattrapage véritable en matière de services publics, à toute aide sérieuse pour les 15 millions d’habitants des quartiers populaires abandonnés depuis si longtemps.

Les habitants ne demandent pas la charité, ni même l’équité, mais l’égalité. Celle-ci nécessite forcément des moyens supplémentaires et un changement de politique qui enrichit les plus riches et appauvrit la majorité de celles et ceux qui vivent dans les territoires les plus populaires.

Jean Louis Borloo, qui n’est pas un gaucho échevelé, l’a si bien dit la semaine passée : « mon sentiment c’est qu’on est en train de remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde des abandons de ceux qui ont besoin de la solidarité »

Merci


CREATION D’UN TERRAIN SYNTHETIQUE AU CRETINIER

delib synhe cretinier

Cette délibération sollicite le fonds de concours de la MEL pour les équipements sportifs.

De nombreux rapports et de nombreux articles de presse alertent sur les dangers des terrains synthétiques.

C’est donc à juste titre la solution SBR, à base de pneus recyclés, ne semble pas à ce jour privilégiée. Mais le procédé EPDM ne semble guère plus rassurant en matière de santé et d’écologie.

terrazin coco

Aussi, en l’état, il est impossible de se prononcer avec certitude sur la non-dangerosité de ces revêtements. La problématique des perturbateurs endocriniens soulevée, politiquement, par Benoit Hamon, associativement par Brigitte Helene Morel et surtout mondialement étudiée, entre autres par la scientifique Barbara Demeneix a attirée l’intérêt de tous car ils sont largement impliqués dans l’explosion de nombreuses maladies chroniques.

Les solutions alternatives existent, que ce soit en composés de liège ou en fibres de cocos. Le recyclage en fin de vie est facile et ils sont neutres pour l’environnement. Le surcoût est très relatif, d’autant plus ici où nous avons sollicité de nombreux partenaires financiers.

Nous souhaitons donc que ce soit une de ces deux solutions qui soit mise en œuvre pour le terrain du Cretinier.

Merci


MISE EN ACCESSIBILITE ECOLES LAKANAL & VOLTAIRE

delib accesibilité

Vous vous êtes engagé dans l’agenda d’accessibilité programmée à dépenser 250 000 € par an.

Rappelons qu’avec cette somme les bâtiments seront aux normes d’accessibilité en 2037 !

Vous sollicitez une aide financière à hauteur de 40%. Soit 64 000 euros.

voltaire wattrelos

Nous en déduisons donc que la ville aura à charge pour la mise en accessibilité de ces deux établissements scolaires : 128 000 € TTC.

La ville ne s’engage donc que sur la moitié de la somme annuelle prévue.

Nul doute que les 122 000 € restants seront utilisés dans d’autres projets pour la mise en accessibilité.

Certains que vous ne comptez pas faire d’économies sur le dos des handicapés, Pourrions-nous savoir où  seront alloués les 122 000 € restants ?

Merci

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La citoyenneté active: une nécessité, pas un gadget pré-électoral

La citoyenneté active: une nécessité, pas un gadget pré-électoral

NE citoynnete 150618

Le 24 mai, M. Baert avait convoqué les comités de quartiers et des conseil citoyens pour un grand barouf sur la refonde de la pseudo démocratie participative. « Ecoutez, ça marche pas comme je veux, moi, grand chambellan, je m’en vas vous dire la bonne parole parce que je sais tout et vous, pas grand-chose donc faites comme je dis ! La concertation, pas besoin puisque ma parole est sacrée». Mais la salle ne l’a pas entendu de cette oreille.  Le désarroi était manifeste et le désordre qui suivi démontra le mal vivre des habitants.

C’est évidemment par l’habitant lui-même que doit être mis en place une réelle démocratie participative. Votations citoyennes, budget participatif, débats sur les orientations communales… voilà ce qui permettrait à nos concitoyens de reprendre confiance en la démocratie locale.

communiqué du groupe « Wattrelos ouvertement à gauche »

citoyenn.jpg

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La France insoumise en première ligne pour l’interdiction du Glyphosate

La France insoumise en première ligne pour l’interdiction du Glyphosate

Communiqué du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale

Des responsables de EELV font entendre une petite musique pour déprécier le travail des députes de LFI dans la bataille sur la loi macroniste sur l’agriculture. Cela alors qu’EELV n’a mené aucune action sur cette loi, ni affiché aucune solidarité ni participation a la bataille pendant les sept jours et cinq nuits du débat parlementaire. Elle affirme que la France insoumise ne se serait pas engagée pour l’interdiction du glyphosate puisque seul l’un de ses membres a voté dans la nuit de lundi les amendements concernant son interdiction sous trois ans dans le cadre du projet de loi agriculture.

Ces attaques sont injustifiées. C’est le Président de l’Assemblée qui a exclu la plupart des députés du vote en le programmant par surprise au milieu de la nuit, à deux heures du matin. La France insoumise a été, pendant de longs mois, à la pointe du combat contre ce poison.

Dès le 28 novembre 2017, Mathilde Panot a interpellé à l’Assemblée nationale le gouvernement sur l’interdiction du glyphosate en France. Ensuite, le groupe la France insoumise avait lui-même déposé un amendement proposant une sortie rapide du glyphosate ainsi que d’autres pesticides dangereux pour la santé. Rejeté par le gouvernement et ses députés. C’est sur ce thème que Jean-Luc Mélenchon avait été pris à partie dans L’Émission Politique à la suite de cette action.

Au niveau européen, l’eurodéputé insoumis Younous Omarjee a été à la pointe du combat contre le glyphosate. Le 24 octobre 2017, il a dénoncé l’influence des lobbys sur les parlementaires européens qui votaient une résolution laissant la voie libre au glyphosate pour cinq années supplémentaires.

Le groupe LREM a décidé d’appliquer, pour cette discussion essentielle, le temps programmé. Cette procédure antidémocratique limite le temps de parole des députés en fonction du nombre de parlementaires par groupe. Sur ce projet de loi, comme sur celui du logement, nous siégeons sans discontinuer du lundi au dimanche de 9h30 à 1h du matin. Selon ce calendrier, les amendements pour l’interdiction du glyphosate auraient dû arriver en discussion dans la journée du mardi.

Or, lundi à une heure moins deux minutes, François de Rugy a décidé de poursuivre la séance jusqu’à 2h pour que le débat et le vote sur le glyphosate aient lieu en pleine nuit en catimini. Ce n’est que parce que la France insoumise l’a demandé que les votes des députés présents à ce moment sont publics et qu’ils peuvent être connus de tous. Ces conditions de débats sont déplorables. Leur but est de dissimuler aux citoyens ce reniement du Président de la République et la soumission de la majorité face aux lobbys empoisonneurs. Nous appelons les autres formations écologistes à la bienveillance et au soutien pour ceux qui sont en première ligne sur les bancs du Parlement.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Pour une marée populaire de Roubaix à Lille

 

APPEL A LA MOBILISATION: POUR UNE MAREE POPULAIRE DE ROUBAIX À LILLE

 

marre populaire 1
Depuis un an qu’il est président, Emmanuel Macron, c’est « Robin des bois » à l’envers : il prend aux pauvres pour donner aux riches.
De la CSG en plus pour les retraités, mais la fin de l’impôt sur la fortune pour les actionnaires. Moins d’APL pour les familles modestes, mais on baisse l’impôt pour les grosses sociétés. Moins d’indemnités pour les licenciés, mais des stock-options pour ses ministres.
Voilà la « modernité » de notre président ! Tout pour «ceux qui réussissent» et rien pour « ceux qui ne sont rien ».

Cette France injuste, on n’en veut pas!
Le samedi 26 mai à 14h30, porte de Paris à Lille,
On fait sa fête à Macron!

 

maree populaire 2

 

Nous invitons tous les roubaisiens et roubaisiennes, l’ensemble des acteurs syndicalistes, associatifs et politiques de notre agglomération à rejoindre un cortège qui partira de Roubaix- Eurotéléport pour rejoindre la Marée Populaire à Lille par le métro, le samedi 26 mai à 13h30!

La réussite de notre combat passera par la mobilisation de tous les citoyens !

Pour consulter l´appel national co-signé par plus d´une quarantaine d´organisations associatives, syndicales et politiques: https://mareepopulaire.fr/

Les signataires :

la_france_insoumise_jlm_2017
Paul Zilmia (Roubaix)
Yann Merlevede (Roubaix)
Thierry Duel (Wattrelos)
Mustapha Lougrada (Hem)
Benoit Tirmarche (Wasquehal)

logo ps
Julien Descloquemant (Roubaix)
Pierre Dubois (Roubaix)
Jean-Pierre Delannoy (Wattrelos)

 

pcf_1.png
Christiane Fronfroide (Roubaix)
Isabelle Vanspeybroeck (Wasquehal-Croix)
Thierry Coulomb (Wattrelos)
Thérèse Jacquot (Wattrelos)

LOGO_EELV_FOND_VERT1.jpg

Christian Carlier (Roubaix)

genenearation s logo
Hakim Khiter (Roubaix)

LogoDal2.jpg

Patrick D’Honte (Président du DAL)

Logo-cgt.svg.png
Abdel Abdessalam (Roubaix)

attac-logo-1.jpg
André Delcroix (Roubaix)

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire