Vote du budget recherche sur les cancers pédiatriques

PLF2019 : vote du budget recherche sur les cancers pédiatriques

 

Intervention de Michel Larive, député France Insoumise

 

À 5h25 vote d’un budget de 5 millions d’euros en faveur de la recherche sur les cancers pédiatriques, alors que plusieurs amendements prévoyaient jusqu’à 20 millions d’euros, ce qui est déjà très peu pour cette cause.

5 millions d’euros c’est le prix de la bonne conscience, sachant que le gouvernement a supprimé 204 millions d’euros de crédits à la recherche !

 

Ci dessus, le compte rendu des debats sur ce sujet :

Mission « Recherche et enseignement supérieur » (état B)

 

 Mme Laurence Trastour-Isnart. Cet amendement, auquel de nombreux collègues se sont associés, s’inscrit dans la continuité d’un amendement que j’avais présenté lors de l’examen de la première partie de ce PLF.

Il s’agit de mieux lutter contre le cancer de l’enfant. En effet, nous avons le sentiment que la recherche peine à trouver des solutions pouvant améliorer les conditions de vie et les traitements des enfants atteints de cancers.

Au total, 500 enfants sont emportés chaque année en France par cette terrible maladie. Ce bilan est insupportable. Pourtant, les spécialistes, les praticiens, les médecins sont absolument convaincus qu’avec des moyens financiers plus élevés, la recherche dans ce secteur pourrait atteindre de meilleurs résultats.

Ce constat a déjà été fait par les députés de la précédente législature, d’où une cruelle impression d’attentisme et d’immobilisme ressentie par les familles des enfants. Car la maladie, elle, n’attend pas, elle frappe.

C’est pourquoi, nous proposons de doter de 20 millions d’euros supplémentaires l’action « Recherches scientifiques et technologiques en sciences de la vie et de la santé », pour financer aussi bien la recherche oncopédiatrique que la recherche fondamentale. C’est une mesure simple, de bon sens. Au regard du budget de l’État, la somme est faible : elle représente 0,00047 % des dépenses nettes que l’État autorise en 2019.  

Sur ce sujet si douloureux, qui comprend des enjeux considérables, il convient d’agir rapidement et au-delà des différences partisanes. Ainsi, madame la ministre, nous ne pouvons que vous inviter à faire un véritable effort.

 

La parole est à Mme Béatrice Descamps, pour soutenir l’amendement n1932.

Mme Béatrice Descamps. Moi non plus, je ne sais pas si ce chiffre est le bon, mais je propose également d’attribuer 20 millions d’euros de crédits supplémentaires vers l’action « Recherches scientifiques et technologiques en sciences de la vie et de la santé », en vue d’un effort nécessaire, primordial, indispensable, ciblé sur la recherche contre les cancers pédiatriques.

En matière de santé, la France peut s’enorgueillir d’offrir à ses concitoyens une médecine à la fois accessible et de qualité. Pourtant, force est de constater qu’un segment de notre société, à savoir les enfants atteints de cancers et de maladies incurables, ne bénéficie que faiblement de cette renommée et de ce savoir-faire.

Comme Augustine, Eva, Mathis, je l’ai déjà dit, 2 550 enfants sont diagnostiqués atteints d’un cancer chaque année. Nous ne pouvons pas accepter l’idée que des cancers touchant autant d’enfants ne fassent pas l’objet de recherches pour des traitements curatifs.

Il est indispensable de favoriser le développement de projets de recherche fondamentale spécifiques aux cancers des enfants. De tels programmes permettraient d’appréhender les spécificités de ces cancers, de développer des thérapies plus efficaces et plus adaptées, ainsi que de faciliter la prévention de certaines formes de cancer.

Les constats et attentes, partagés à la fois par les familles qui nous regardent et nous écoutent ce soir et par les professionnels, ont été corroborés par le groupe d’études sur les cancers pédiatriques précédemment cité, que Mme Faure a présidé de 2015 à 2017. Ses conclusions sont sans détour : une contribution destinée à financer la recherche contre les cancers touchant spécifiquement les enfants devrait abonder un fonds dédié.

Fabrice Brun. À cette heure avancée de la nuit, nous abordons un sujet particulièrement sensible et douloureux, celui des cancers pédiatriques. C’est l’occasion de rappeler que le cancer est la première cause de décès par maladie des enfants et d’affirmer d’emblée, dans le prolongement d’Éric Woerth, que personne, ici, n’utilise à des fins politiques la souffrance des parents et des enfants. Je pense d’ailleurs que les familles qui nous regardent ou nous regarderont demain ne nous le pardonneraient pas.
Nous avons cependant le droit de dire avec force qu’il manque des moyens afin de chercher et trouver des remèdes pour guérir les enfants du cancer. Cet amendement, qui pourrait faire consensus, vise à flécher 18 millions d’euros sur la recherche relative au cancer de l’enfant, plutôt que de les laisser noyés dans la masse. Ce montant de 18 millions s’explique par le fait que les associations, qui nous ont fait remonter leurs besoins, les ont estimés entre 15 et 20 millions d’euros.

Notre rôle de législateur, de responsables politiques, est d’aider les chercheurs, de faire en sorte qu’ils passent le maximum de leur temps à se concentrer sur la recherche pure, non pas la recherche de financements.

Tel est le sens de notre démarche. En effet, personne ici ne souhaite entrer dans une bataille de chiffres. Il est important de poser ensemble un acte fort, une forme d’union sacrée, comme le rappelait Martial Saddier. Pour ce qui me concerne, je voterai l’amendement du Gouvernement : il faut le faire, pour les 2 500 nouveaux cas par an de cancer diagnostiqués chez des enfants et adolescents. Ils ont besoin de nous. Ils ont besoin de thérapies plus adaptées. (Applaudissements sur les bancs du groupe LR et quelques bancs du groupe LaREM.)

 Éric Diard. Je tiens tout d’abord à vous remercier, madame la ministre, pour vos explications. Moi aussi, en mon âme et conscience, je voterai votre amendement. Nous le savons, c’est un débat transpartisan, qui suscite un consensus sur tous les bancs.
Le cancer pédiatrique est une réalité douloureuse. Quoi de plus douloureux et injuste que la maladie, le cancer d’un enfant ? Rien, je crois, nous le disons haut et fort ce matin. On parle de 2 500 nouveaux cas de cancers chaque année, et de 500 enfants décédés. Le président de la commission des finances a aussi rappelé que certains enfants gardaient toute leur vie des séquelles de la maladie.

Mais ce que nous n’avons pas dit, c’est que depuis les années 2000, le taux de guérison des cancers de l’enfant a tendance à stagner. Il faut le rappeler, et tirer la sonnette d’alarme. Il est très important de flécher les crédits sur les cancers pédiatriques et de miser sur la recherche fondamentale.

Comme vous tous, chers collègues, j’ai écouté les parents, et les médecins spécialisés en oncologie. J’ai été frappé de leur entendre dire que, même si elle y consacrait toute sa fortune, la personne la plus riche du monde ne pourrait rien pour sauver un enfant d’un cancer incurable. En revanche, cela pourrait sauver les enfants atteints de la même tumeur quatre ou cinq ans plus tard.

Le système immunitaire de l’enfant est différent de celui de l’adulte. La génétique peut également être en cause. Il faut soutenir la recherche.

Nos amendements proposent d’y consacrer 18 millions, parce que les médecins et les associations ont évalué les besoins entre 15 et 20 millions d’euros. Madame la ministre, vous proposez 5 millions. Il va falloir nous expliquer pourquoi. (Applaudissements sur les bancs du groupe LR.)

le président. Quel est l’avis du Gouvernement sur cette série d’amendements ?

Mme Frédérique Vidalministre. Je demande le retrait des différents amendements au profit de celui du Gouvernement.

le président. Je mets aux voix les amendements identiques nos 988, 730, 1019, 1458, 1503 et 1928.

(Il est procédé au scrutin.)

le président. Voici le résultat du scrutin :
Nombre de votants                        71

Nombre de suffrages exprimés                71

Majorité absolue                        36

Pour l’adoption                28

                Contre                43 (LREM + MODEM)

vote cancers enfants

Publicités
Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

A Lille, salle comble pour Jean-Luc Mélenchon

A Lille, salle comble pour Jean-Luc Mélenchon

 

FB_IMG_1540941960939[1]

 

Ce mardi 30 octobre, salle comble pour le Meeting de Jean-Luc Mélenchon sur l’évasion fiscale.
En présence des candidats aux européennes de Mai 2019 Anne-Sophie Ligniert, Paul Zilmia et Julien Poix.
Mais aussi des députés de La France insoumise des Hauts de France Ugo Bernalicis et Adrien Quatennens.

meluche lille oct 18
Assurément une réussite grâce au travail des équipes militantes qui ont su organiser pareil événements en quelques jours.

 

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Jean Luc Mélenchon à Lille ce soir

Jean Luc Mélenchon à Lille ce soir

 

jlm lille301018

 

Mardi 30 octobre, Jean-Luc Mélenchon sera en meeting au théâtre Sébastopol à Lille.

Partagez l’événement :

https://www.facebook.com/events/553835521745361/

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

COMMUNIQUE DE PRESSE, Restos du Cœur – Centres Sociaux – Wattrelos

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Restos du Cœur – Centres Sociaux

rdc acsw

 

Jeudi dernier, un accord a été trouvé entre l’Association des Centres Sociaux de Wattrelos et les Restos du cœur, ce qui permettra de prolonger d’une saison la mise à disposition de locaux au sein du Centre Social de la Mousserie.

Je me félicite de cet accord qui permettra aux Restos du cœur de poursuivre leur action au profit des trop nombreux Wattrelosiens qui souffrent du chômage, de la précarité et de l’exclusion. Encore plus aujourd’hui, suite aux mesures injustes prises par Macron et consorts depuis 2017. Mesures soutenues par M. Baert et Mesdames Osson et De Smedt…

Ces trois-là qui connaissaient la situation entre les centres sociaux et les Restos du cœur depuis avril !

Alors pourquoi n’ont-ils pas agit depuis 6 mois ?

Et pourquoi jeter l’opprobre sur les centres sociaux aujourd’hui ?

En effet, à présent, on les entend vilipender les projets des centres sociaux.

projet_ropeens

On aurait préféré les entendre il y a un an quand 18 contrats aidés indispensables au bon fonctionnement des centres sociaux ont été supprimés.

Aujourd’hui, un accord est trouvé jusqu’à la fin de la saison des Restos du cœur.

La municipalité doit donc s’atteler à trouver une solution pérenne pour le bien-être de nos concitoyens durement éprouvés par des années de politique pro riches et anti pauvres !

Thierry DUEL
Conseiller Municipal
France Insoumise

bandeafi

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Senyor Valls, ¡Hasta nunca ! 

Senyor Valls, ¡Hasta nunca ! 

IBERE IS COMMING

Madame Osson était toute « émotionnée » le 2 octobre pour le départ de Monsieur Valls de l’Assemblée Nationale.

Elle disait tout son attachement à l’homme parce qu’entre autres il est venu très fréquemment à Wattrelos. En effet, on se rappelle de sa dernière venue, largement traitée par « Le petit journal » en 2013 et encore visible sur les réseaux sociaux (https://www.dailymotion.com/video/x3zcvxp).

Cet ex-premier ministre serait donc un homme de valeurs.

En effet, c’est cet homme qui a allumé la machine à destruction du Code du Travail, bafouant l’ensemble des acquis sociaux, avec la première version de la Loi Travail que Gattaz approuvait.

C’est cet homme qui a mis en place, avec Macron, le CICE. Des milliards de cadeaux au patronat sans aucune compensation en termes d’emplois.

Les employés d’HappyChic à Roubaix et Wattrelos et ceux de Carrefour Contact à Wattrelos remercient Monsieur Valls d’avoir largement facilité leurs licenciements.

Comme « soutien » Madame Osson prend des photos avec les salariés en grève pour ensuite retourner à l’Assemblée :

  • voter la suppression de l’ISF
  • voter l’augmentation du CICE
  • voter l’augmentation de la CSG pour les retraités
  • voter encore, par la Loi Travail2 ou la Loi Pacte, la diminution drastique des droits des travailleurs.

GIF OSSSON PUPITRE

Madame Osson, si vraiment vous souteniez ces salariés de Carrefour (170 millions de CICE en 2017) ou HappyChic (groupe Mulliez, 100 millions d’euros de CICE en 2017) vous interviendriez auprès de leurs directions pour que cessent ces licenciements uniquement justifiés par une soif de profits et de dividendes. Vous dénonceriez les propos méprisants de Madame Penicaud envers les salariés d’Happy Chic : « On ne peut pas garder les métiers du passé » ou encore « on ne peut pas garder la bougie quand l’électricité arrive ».

Revenons-en à notre mouton…

Monsieur Valls s’engage en tête de liste de Ciudadanos à Barcelone. Madame Osson trouve ce choix bien audacieux.

Ciudadanos a un programme clairement libéral, très proche des conservatismes les plus éculés : privatisations, baisse des impôts pour les plus riches, suppression du CDI…

De plus celui-ci est clairement opposé au mariage homosexuel et a une vision très restrictive sur l’avortement. Rappelons les propos de son président, Alberto Rivera : «l’avortement n’est pas un droit mais un échec de la société. Nous voulons réguler cet échec. Ce doit être une exception.»

politis valls barca

Voilà donc ce que Madame Osson trouve audacieux.

Quand elle parle des  valeurs de Valls, elle doit sans doute penser à celles des éditos de « Valeurs actuelles »…

Avec son  mentor, Monsieur Baert, elle dénonce l’attitude des députés de la France Insoumise lors de la dernière prise de parole de Valls.

Désolé, Madame Osson, si le terme «  bon débarras » vous a déplu, mais comment le dire… en catalan peut-être «  Senyor Valls, ¡Hasta nunca ! »

bondebarras fi

Thierry Duel
Conseiller Municipal de Wattrelos
France Insoumise

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Armement de la police municipale de Roubaix

COMMUNIQUE DE PRESSE

Armement de la police municipale de Roubaix

armememnt pm1

 

La France Insoumise dénonce la délibération du conseil municipal de Roubaix en date du  3 octobre permettant l’armement de la Police Municipale.

A l’instar du maire de Wattrelos, M. Delbar s’engage dans une vision simpliste et ultra sécuritaire des problèmes de délinquance dans notre ville.

La police municipale n’est pas nue devant les délinquants. Elle est habilitée à porter des armes de catégorie D (bombes lacrymogènes, bâtons de défense, tonfa). Ces armes suffisent pour les missions qui lui sont confiées.

Armer la police municipale de revolver ou de pistolet automatique est une décision démagogique qui  ne répondra pas à la réelle nécessité de protéger nos concitoyens.

 

armeme pm macon benalla

 

La France Insoumise défend de nouvelles ambitions pour une sécurité juste et efficace, cela passe, notamment, par :

  • Le renforcement des politiques de prévention. Elles ont pour premier objectif de bloquer à la racine les parcours délinquants.
  • La réhabilitation de la police de proximité qui permettra d’affirmer le caractère local de l’action policière. Déployer les mêmes policiers sur les mêmes quartiers inscrit leurs actions dans la durée. Fidélisés sur un territoire à taille humaine, ils peuvent engager un dialogue avec la population.

Le coût d’armement de la police municipale que ce soit  pour l’achat des armes et des munitions, mais aussi la formation pour chaque agent s’avère élevé. Cet argent serait plus utile au renforcement des associations de prévention, fortement déstabilisées par la baisse drastique des emplois aidés, et au renforcement des effectifs de police municipale.

L’affolement sécuritaire est inefficace et liberticide, la France Insoumise, par son projet national et municipal, défendra de nouvelles ambitions pour une sécurité juste et efficace.

 

livret-securite

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Chômage : les plus grands réfractaires au changement sont au gouvernement ! – Adrien Quatennens

Chômage :

les plus grands réfractaires au changement sont au gouvernement !

 Adrien Quatennens

 

Le 26 septembre 2018, Adrien Quatennens posait une question au Premier ministre Édouard Philippe à propos de la situation de l’emploi en France.

 

 

 » Monsieur le premier ministre, auriez vous l’obligeance de bien vouloir nous avertir le jour ou vous aurez compris qu’il faut s’attaquer au chômage et non pas aux chômeurs ? »

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

A l’assaut du mythe des chômeur·se·s fainéant·e·s

A l’assaut du mythe des chômeur·se·s fainéant·e·s

 

chomeurs traversez

 

Nouvelle esbroufe du président Macron le week-end passé ! Décidément adepte des sorties prétentieuses et méprisantes (une pensée pour les « Gaulois réfractaires »), le chef de l’Etat s’est cette fois-ci adressé à un jeune chômeur qui recherchait désespérément un emploi d’horticulteur pour lui expliquer sa méthode : « je traverse la rue, je vous en trouve [du travail] ». Rien de plus simple, donc, pour notre président hors-sol. Tout le monde aura compris le message implicite : bougez-vous donc un peu et vous trouverez bien un travail, peu importe qu’il soit dans votre domaine de formation ou de compétence d’ailleurs.

Des propos bien simplistes dans la bouche du président, mais qui traduisent parfaitement sa ligne politique : plutôt continuer à faire des cadeaux à ses ami·e·s les plus riches que de chercher de véritables solutionsnotamment au chômage qui concerne plus de 6 millions de personnes en France.

Cette petite phrase relance en réalité le mythe des « chômeurs fainéants ». Une idée qui revient régulièrement, ressassée par quelques un·e·s et qui voudrait faire porter la charge principale du chômage sur les personnes en recherche d’emploi. Celles-ci ne chercheraient donc pas assez ou alors mal, voire seraient inadaptées au marché du travail. L’entourloupe consiste ensuite à mettre en face le chiffre des emplois non pourvus et le tour est joué : le ou la chômeur·se est stigmatisé·e et l’incapacité du gouvernement à répondre à cet enjeu majeur est mise sous le tapis. Il est vrai que  celui-ci peut difficilement se vanter des effets de ses cadeaux aux grosses entreprises, censés favoriser l’embauche.

 

elysee traversez

Pour déconstruire ce mythe, comme cela a été fait à de nombreuses reprises, il suffit de se pencher justement sur les statistiques.

Si le chiffre de 300 000 offres non pourvues est régulièrement avancénotamment par Pôle emploi pour parler des projets de recrutement qui n’ont pas aboutis, il est grandement à relativiser. Seul la moitié de ses offres n’a pas abouti à un recrutement faute d’un·e candidat·e retenu·e, le reste correspond en réalité à des annonces retirées par le ou la recruteur·se entre-temps ou encore en cours.

 

Par ailleurs, parmi les 150 000 emplois restants à pourvoir, près de 90% des offres ont bien reçu une ou plusieurs candidatures avant que l’employeur·se ne retire son annonce, ne trouvant pas le profil qui lui convenait. En 2017 ce serait donc moins de 20 000 offres qui n’auraient pu aboutir faute de candidat·e ! Sur l’ensemble des offres d’emplois publiées la même année, les statistiques démontrent que cela représente seulement 1% des offres pourvues.

Au delà même de ces précisions, le fossé reste considérable quand on rapporte les chiffres annoncés au nombre de chômeur·se·s, il y aurait finalement un emploi non pourvu pour 20 chômeur·se·s. Le rapport monte même à 1 pour 40 si on convertit ces offres en temps pleins annuels.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! Les offres ne trouvant pas preneur·se restent une infime partie du problème du chômage qui touche 6 millions de personnes. Nous sommes donc bien loin de l’emploi disponible à chaque coin de rue sous réserve d’un peu de bonne volonté comme nous le vend Emmanuel Macron. Une stratégie grotesque qui annonce une nouvelle fois la couleur de ce quinquennat et vient préparer le terrain pour le plan anti-pauvres du président des riches annoncé il y a quelques jours.

 

Pour aller plus loin :
– Lire le livret thématique « L’emploi pour toutes et tous ! »

livret emploi pour tous

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Fête départementale de la France Insoumise

 

fete fi nord

 

La première fête départementale de la France Insoumise aura lieu le samedi 22 septembre de 10h à 23h et c’est à Wavrechain-sous-Denain,Rue Étienne Dolet. 

Au programme, des conférences, des débats, des animations festives et des concerts. Vous pourrez bien sur vous restaurer sur place et profiter du village associatif et militant.

Entrée libre et gratuite

fez fi prog

Avec Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis députés du Nord, Djordje Kuzmanovic, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon sur les questions internationales et de défense, Caroline Fiat, députée de Meurthe et Moselle, Sarah Legrain, oratrice nationale et de nombreux invité.es culturels et syndicalistes!

Bus au depart de Lille :

https://www.facebook.com/events/565260487264427/

bus fete fi nord

 

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La France insoumise aux Braderies de Lille et de Hem

La France insoumise sera présente à la Braderie de Lille.

Le 1er Septembre, les députés insoumis du Nord – Adrien Quatennens & Ugo Bernalicis – seront présents sur notre stand où ils prendront la parole. Cet événement sera l’occasion d’évoquer les enjeux de la rentrée politique.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, costume et texte

Dimanche 12h/13h30 : prise de parole des candidat.es aux élections européennes dont Paul Zilmia, représentant la ville de Roubaix.

L’image contient peut-être : 4 personnes

 

 et à Hem aussi !

Aucun texte alternatif disponible.

Venez nombreuses et nombreux !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire